IDENTIFIEZ-VOUS Mot de passe oublié Problème de connexion ? Inscrivez-vous
Accueil Ajouter aux favoris
Edimark
moteur de recherche PanierMon panier : 0 article

>> Accueil >> Publications >> La Lettre de l'Oto-Rhino-Laryngologie >> N° 336 - Mars 2014

La Lettre de l'Oto-Rhino-Laryngologie

Mars 2014
SOMMAIRE ÉDITORIAL OURS ARCHIVES S'ABONNER  

ÉDITORIAL

J’ai vingt ans, en 2014, avec vous !

Le 20 décembre 1993, je prenais mes fonctions chez Edimark et Médica-Press en tant que directeur général. J’étais impliquée depuis dix ans dans la santé, et les deux sociétés publiaient déjà des revues de spécialistes. Très vite, les deux entités ont été réunies pour former un jeune groupe dont j’étais la Présidente.
Le 20 décembre 2013, vingt ans après, grâce à votre indéfectible confiance, je suis très heureuse qu’Edimark Santé, éditeur de presse, d’ouvrages et de multimédia, compte parmi les tout premiers acteurs dans le paysage de la presse médicale francophone !
Dès 1994, La Lettre du Cancérologue s’inspirait de Current Opinion et devenait une publication de synthèse scientifique de haut niveau dotée d’une organisation éditoriale exigeante et structurée. Ainsi a été façonné notre premier modèle et fondée notre philosophie “rigueur et innovation”.
C. Damour-Terrasson

TRIBUNE

Faut-il encore une fois réformer les études médicales ?

Depuis plus de 20 ans, on déplore l’inadéquation des études médicales à leur objectif : former d’abord et avant tout les praticiens du pays. On souhaite des praticiens formés à la résolution de problèmes toujours singuliers, souvent complexes, et, pour ce faire, sachant chercher et traiter les informations nécessaires, des professionnels habitués à travailler en équipe et à fonctionner en réseaux (formels ou informels), et donc aptes à piloter leurs patients dans le système de santé. On veut des médecins au fait des données de l’“evidence-based medicine”, sachant les adapter à la singularité de chaque patient, des médecins jaloux de leur indépendance à l’égard de l’industrie et des financeurs, pouvant justifier leurs actes et leurs prescriptions. Des professionnels pratiquant l’autoévaluation, analysant les échecs rencontrés et les erreurs commises, toujours avides d’apprendre, convaincus que, “en médecine, ce qui est difficile, ce sont les 80 premières années, après ça va tout seul”, des médecins développant une médecine centrée sur le patient grâce à une approche globale et à une relation empathique. Enfin, des médecins soucieux de la collectivité et des deniers publics, développant la prévention et pratiquant le “juste soin au juste coût”, bref des médecins formés à la pratique de la santé publique. Amen !
A. Grimaldi

REVUE DE PRESSE

Résumés de la littérature internationale

• Vertige positionnel paroxystique bénin du canal semi-circulaire supérieur
• Les commotions cérébrales dues à la pratique sportive
• Appréciation du risque de chute chez la personne âgée par le test “debout et marche”
• Dissection de l’artère vertébrale lors d’un swing
• Exposition préalable pour prévenir le mal des montagnes
• Ataxie iatrogène
M. François

ALLERGOLOGIE

Une allergie méconnue : l’allergie au cheval

Les plus connues des allergies aux animaux sont les allergies aux chats et aux chiens. En 2012, l’enquête FACCO/TNS SOFRES montrait que 48,4 % des foyers possédaient au moins un animal de compagnie, taux stable par rapport à celui de 2010 (48,7 %). Sur les 63 millions d’animaux présents dans 1 foyer français sur 2, les pourcentages de possessions étaient les suivants : poissons (34,99 %), chats (11,41 %), chiens (7,42 %), rongeurs (2,66 %). En 2008, on estimait à près de 1 million le nombre de chevaux identifiés en France par des puces électroniques, chiffre actuellement dépassé. Bien que ses symptômes soient souvent importants, l’allergie au cheval reste méconnue ou sous-estimée.
G. Dutau

MISE AU POINT

Otoneurologie et sport : stratégie visuelle

Le training psychosensoriel ou “TPS” est une méthodologie d’évaluation et d’amélioration de la stratégie visuelle, ayant pour but la maîtrise et l’optimisation de la prise d’informations visuelles : augmentation de la vitesse oculaire, réduction des temps de latence, amélioration de la précision du regard et optimisation de sa stratégie. Il peut être appliqué aussi bien aux patients vertigineux et/ou instables qu’à des sportifs souhaitant une amélioration de leurs performances.
Trois cas cliniques sont décrits avec la stratégie de rééducation et les résultats obtenus.
J. Waterkeyn

CAS CLINIQUES

Vertiges post-traumatiques chez une sportive

Une jeune patiente de 13 ans vient consulter pour des vertiges importants apparus à la suite de chocs crâniens durant des activités sportives (football et basket). Six ans auparavant, elle avait eu une fracture du rocher avec fracture platinaire transversale gauche et pneumolabyrinthe, après une chute d’un lit superposé, suivie de vertiges, cophose et déficit vestibulaire gauche quasi complet. Une stapédectomie gauche avec mise en place d’un piston sur interposition d’aponévrose temporale avait été pratiquée. Les vertiges avaient disparu après cette intervention ; 4 mois plus tard, le bilan montrait la persistance de la cophose gauche et une quasi aréflexie vestibulaire gauche en cours de compensation.
M. Boukhris, S. Wiener

Vertiges chez un jogger

Un patient âgé de 27 ans consulte pour des symptômes d’apparition récente : troubles de l’équilibre déclenchés à l’effort et sensation de plénitude d’oreille gauche.
Il ne présente pas d’antécédent particulier, pas d’infection otologique, pas de traumatisme crânien ou de pathologie déclenchée par des variations pressionnelles. Ses symptômes évoluent depuis 6 mois et sont de plus en plus fréquents. Lors de la pratique du jogging, il ressent, au bout de 20 à 30 minutes, des troubles de l’équilibre d’intensité croissante : gêne à la fixation visuelle et sensation d’instabilité, avec inconstante sensation d’oreille bouchée du côté gauche. Il ne fait état ni d’hypoacousie, ni d’acouphènes. Devant la majoration des symptômes, il consulte en ORL, son médecin traitant ayant fait réaliser une IRM qui n’a pas retrouvé de lésion.
D. Bouccara

Reconstruction hélicéenne par lambeau rétro-auriculaire de Burow

La panoplie des techniques chirurgicales de reconstruction après amputation partielle du pavillon rend le choix difficile. La reconstruction doit respecter les caractéristiques du pavillon : reliefs, restitution d’un sillon rétro-auriculaire, taille, axe, symétrie par rapport à l’oreille controlatérale de manière à obtenir un aspect naturel du pavillon. Certaines techniques sont fondées sur la laxité de la peau locale, d’autres utilisent des autogreffes prélevées sur l’hélix controlatéral, voire sur l’anthélix homolatéral. Pour des reconstructions importantes, différents lambeaux ont été proposés, dont le plus utilisé est celui d’Antia et Buch. Nous rapportons ici un cas de reconstruction hélicéenne étendue utilisant le lambeau rétro-auriculaire de Burrow armé de cartilage costal, ayant l’avantage d’éviter une microtie postopératoire.
M. Chihani, K. Ababou

FICHES TECHNIQUES

Otospongiose et sport

- Plongée
- Parachutisme
- Aéronautique
- Autres activités sportives
I. Mosnier

Sports et médicaments en ORL : comment prévenir le dopage

Le dopage consiste à absorber des substances ou à user de méthodes visant à augmenter ses capacités physiques ou mentales (l’entraînement sportif n’est pas considéré comme un dopage). Le dopage concerne principalement les sportifs de haut niveau, professionnels mais aussi amateurs. Pour rappel, le sportif est tenu responsable de toute substance ou méthode qu’il absorbe, qui lui est administrée ou appliquée. En cas de contrôle, il sera seul à être sanctionné. Qu’il exerce en milieu hospitalier ou en privé, tout médecin est un acteur incontournable de la lutte contre le dopage.
I. de Gaudemar

Prise en charge du mal des transports par la rééducation vestibulaire

Le mal des transports peut avoir un effet limitant lors de la pratique de certaines activités sportives, en particulier nautiques. Il s’agit alors de naupathie, ou mal de mer. Le diagnostic est habituellement facile et le traitement peut être soit immédiat (précautions lors du déplacement et/ou médications), soit préventif, grâce à la rééducation vestibulaire.
D. Bouccara

CONGRÈS - RÉUNION

Colloque 2013 de la SOFRESC - Paris, 16 novembre 2013

Le colloque 2013 de la Société française de réflexion sensori-cognitive (SOFRESC) s’est déroulé le 16 novembre 2013 à Paris, à l’Institution nationale des Invalides. Il a réuni une centaine de participants, médecins, rééducateurs, audioprothésistes, intervenants médicosociaux et responsables d’établissements.
Les objectifs de ce colloque étaient, d’une part, de faire le point des connaissances sur l’impact des atteintes sensorielles, en particulier auditives, sur les troubles cognitifs, et d’autre part, de définir les aspects pratiques qu’elles impliquent dans la prise en charge des personnes âgées. Les travaux et publications du Pr F. Lin (Baltimore, États- Unis) ont démontré de façon robuste les liens entre hypoacousie et troubles cognitifs. Invité à ce colloque, il a présenté la synthèse de ses travaux et, surtout, les perspectives en termes de prise en charge précoce des troubles sensoriels, avec un enjeu en matière de santé publique : réduire la sévérité et l’impact des troubles cognitifs liés au vieillissement.
D. Bouccara



LIENS UTILES CULTURE GENERALES INDEX BOUTIQUE CALENDRIER DES CONGRÈS