IDENTIFIEZ-VOUS Mot de passe oublié Problème de connexion ? Inscrivez-vous
Accueil Ajouter aux favoris
Edimark
moteur de recherche PanierMon panier : 0 article

>> Accueil >> Publications >> La Lettre de l'Oto-Rhino-Laryngologie >> N° 338 - Septembre 2014

La Lettre de l'Oto-Rhino-Laryngologie

Septembre 2014
SOMMAIRE ÉDITORIAL OURS ARCHIVES S'ABONNER  

ÉDITORIAL

Lancement d’un programme de recherche sur la réhabilitation des surdités profondes unilatérales

Le traitement des surdités unilatérales et asymétriques connaît depuis les années 2000 un authentique regain d’intérêt, qu’illustre parfaitement le nombre de communications orales portant sur l’audition binaurale et ses perturbations (près de 60 !) présentées lors de la 13e Conférence internationale sur les implants cochléaires et autres implants auditifs, à Munich, en juin 2014.
La première série de patients ayant reçu un implant cochléaire dans cette indication, publiée en 2008 par le Pr P. Van de Heyning et son équipe, n’y est sans doute pas étrangère. Cette étude était essentiellement destinée à évaluer l’efficacité de l’implant sur l’acouphène ipsilatéral à la surdité profonde, mais Van de Heyning soulignait déjà l’intérêt potentiel de l’implantation vis-à-vis des capacités binaurales de ces patients. À la différence des autres options thérapeutiques, qui transmettent l’information sonore parvenant du côté sourd à la meilleure oreille (par wi-fi pour les systèmes CROS, par conduction osseuse pour les implants à ancrage osseux), l’implant cochléaire assure en effet une stimulation auditive du côté de la surdité profonde et pourrait restaurer, dans une certaine mesure, les principaux effets binauraux (effet d’ombre de la tête, effet de sommation et effet de démasquage binaural).
M. Marx

REVUE DE PRESSE

Résumés de la littérature internationale

• Résultat des prothèses aimantées à ancrage osseux
• Facteurs pronostiques d’une paralysie faciale idiopathique
• Otalgie et paralysie faciale révélatrices d’une métastase osseuse du rocher
• Implantation cochléaire chez les patients de plus de 80 ans
• Traitement fonctionnel de l’aplasie d’oreille
M. François

CONGRÈS - RÉUNION

46e congrès de la Société française de carcinologie cervico-faciale
Liège, les 22 et 23 novembre 2013

Le 46e congrès de la Société française de carcinologie cervico-faciale s’est tenu à Liège (Belgique) les 22 et 23 novembre 2013, avec pour thématiques les cancers du plan glottique et l’ostéoradionécrose.
• Carcinomes épidermoïdes du plan glottique
• Ostéoradionécrose
S. Deneuve

ALLERGOLOGIE

Actualités au Congrès francophone d’allergologie 2014
Palais des Congrès, Paris, du 15 au 18 avril 2014

La 9e édition du Congrès francophone d’allergologie (CFA) s’est déroulée du 15 au 18 avril 2014. Cette année, le fi l rouge était le traitement des allergies alimentaires, médicamenteuses, respiratoires, ORL et oculaires. D’autres thèmes concernaient bien sûr les explorations, les particularités pédiatriques et l’éducation thérapeutique. De nombreuses communications affichées complétaient avec efficacité cet important ensemble. Dans cette revue, l’accent est mis sur certains thèmes qui intéressent les ORL au plan clinique, diagnostique et thérapeutique.
G. Dutau

CAS CLINIQUES

Lymphone non hodgkinien primitif de l’épiglotte : à propos d’un cas

Les lymphomes malins non hodgkiniens (LMNH) sont rares au niveau de la tête et du cou. Leurs localisations sont essentiellement ganglionnaires, mais tous les organes peuvent être touchés. Nous rapportons un cas de LMNH primitif de l’épiglotte et nous insistons sur les biopsies profondes transmuqueuses pour étayer le diagnostic le plus tôt possible.
Il s’agissait d’un patient âgé de 31 ans, originaire du Maroc, qui consultait pour une dyspnée inspiratoire, une dysphonie et une dysphagie associées à une masse latérocervicale droite augmentant progressivement de volume depuis 20 jours. L’examen cervical a retrouvé une adénopathie cervicale jugulocarotidienne droite, ferme, mesurant 4 cm, sans signe inflammatoire en regard. La nasofibroscopie a objectivé une tumeur sous-muqueuse polylobée de l’épiglotte avec un aspect grignoté. Le patient ne présentait pas de fièvre, et son état général était bon.
O. Aleksandrov, O. Maliki, A. Harkani, P. Carles, A. Rosikon

Périchondrite de l’auricule

Malgré l’usage d’antibiotiques efficaces, la périchondrite de l’auricule demeure grave, car elle est responsable d’une nécrose du cartilage pouvant aboutir à une déformation séquellaire ayant un aspect en chou-fleur caractéristique. Bien que diverses, les causes sont dominées par les plaies de l’auricule avec un hématome surinfecté. Ces dernières années, ces plaies sont devenues plus fréquentes avec la pratique grandissante de l’acupuncture et du piercing d’oreille. Des complications générales à type de septicémie ont même été décrites. À ce jour, peu de travaux relatifs à cette affection ont été publiés. L’objectif de notre travail était de rapporter un cas rare de périchondrite géante de l’auricule et de procéder à une revue de la littérature.
Un enfant, âgé de 14 ans, de nationalité ivoirienne, est reçu en consultation d’ORL pour une tuméfaction de l’auricule gauche d’allure inflammatoire survenue après des manipulations intempestives d’une petite lésion papuleuse siégeant au niveau du tiers supérieur de l’hélix. Cette tuméfaction aiguë, augmentant progressivement de volume, est associée à des otalgies intenses. Un traitement traditionnel par application locale de feuilles de plantes fraîches écrasées n’a pas amélioré les signes. Les antécédents sont sans particularité. L’examen clinique met en évidence un état général moyen, une hyperthermie à 38,5 °C et une pâleur cutanéomuqueuse. Il n’y a ni pli cutané de déshydratation ni pli de dénutrition.
K.E. Badou, Y.M. Kouassi, F. Buraima, M. Yoda, D. Sanogo-Goné, M.J. Tanon-Anoh, B. Kouassi

Une cause rare de cervicalgie : le syndrome d’Eagle

Les cervicalgies représentent une cause fréquente de consultation en neurochirurgie comme en ORL. Elles sont d’étiologie souvent complexe et variée. Le syndrome d’Eagle en représente une cause rare. Il est dû à l’ossification du ligament stylohyoïdien responsable d’une compression des structures vasculonerveuses sur son trajet. L’imagerie conventionnelle est suffisante pour le diagnostic. La TDM volumique, grâce à ses reconstructions multiplanaires et en rendu volumique, offre une meilleure analyse en 3D du ligament ossifié ainsi que de ses rapports avec le paquet vasculonerveux du cou.
Il s’agit d’une patiente de 32 ans, sans antécédents particuliers, qui consulte pour des douleurs cervicales chroniques évoluant depuis plusieurs années, non améliorées par les traitements antalgiques habituels, sans irradiation brachiale, associées à une dysphagie intermittente. Cette patiente avait été vue par plusieurs confrères et avait été traitée, à tort, pour des névralgies cervicobrachiales. Aucun n’avait évoqué le diagnostic de syndrome d’Eagle.
F.Z. Laamrani, A. Rami, M. Lahkim, M. Fikri, M.R. El Hassani, M. Jiddane, N. Ech-cherif El Kettani

MISES AU POINT

Les systèmes FM : intérêt, principe et exemples d’utilisation

Les systèmes à modulation de fréquence (FM) améliorent l’intelligibilité de la parole en environnement bruyant. Ils sont très utiles pour les personnes souffrant d’une perte auditive, mais également, dans des cas particuliers, pour des normo-entendants.
H. Souquet

Utilisation pratique de PubMed : comment archiver ?

» Après le difficile travail de formuler stratégiquement une requête, il est important de bien sélectionner et archiver vos résultats. PubMed vous offre de nombreux outils intéressants :
1. Un service appelé “My NCBI” personnalisé pour la mémorisation “en nuage” de vos recherches sous forme de collections.
2. Si vous utilisez PubMed régulièrement, il est intéressant de créer vos propres filtres.
3. Vous pouvez étendre votre requête de façon concentrique avec les related citations in PubMed.
4. Pour maintenir vos connaissances à jour, les requêtes peuvent être automatisées avec la fonction save search.
J. Viala

HISTOIRE

Les Archives internationales de laryngologie en ligne

La récente mise en ligne des Archives internationales de laryngologie par la Bibliothèque interuniversitaire (BIU) de santé de Paris constitue un très grand atout pour la connaissance du développement de la discipline. Créées en 1887, éditées chez G. Steinheil, elles complétaient avec bonheur les Annales de Paris et la Revue mensuelle de Bordeaux, nées respectivement en 1875 et en 1880. Rendue accessible par la récente numérisation de l’entière collection des 46 volumes par la BIU Santé, cette revue va pouvoir sortir de l’oubli dans son pays d’origine. Jusqu’à maintenant, ne pouvaient bénéficier de sa numérisation que les membres du campus de l’University of Michigan qui l’avait déjà repérée !
F. Legent



LIENS UTILES CULTURE GENERALES INDEX BOUTIQUE CALENDRIER DES CONGRÈS